Un hommage à Thierry GRANGE, notre Directeur Technique, qui nous a quitté ce mardi 5 mars. Thierry a beaucoup apporté au GROUPE NICOLETTA pendant 35 ans d’engagement, de fierté et passion.

Nous sommes tous très affectés par sa disparition.

Journée des apprentis animée par notre Directrice Générale, Mme Tania Pichon Retournard, au siège du Groupe Nicoletta à Metz- Augny le 20 février 2019.

Jolie métamorphose d’une agence bancaire de Dunkerque (59). Murs, boiseries, sols souples et moquettes.

Pour la 3ème fois consécutive, Nicoletta est certifié MASE pour une durée de 3 ans !

Nous sommes prêts pour le BIM !

Premier chantier BIM démarré pour notre agence de Paris

Nouveaux locaux pour les équipes de Vittel.

Belle rénovation pour l’enseigne "Les 3 Brasseurs". Peinture intérieure et extérieure, rénovation des sols, PVC et résine. Un travail complet et polyvalent réalisé par nos équipes de Reims.

Les équipes de notre agence Industrie de Metz remettent à neuf depuis près d’un an le pont Boieldieu situé à Rouen (76)

Réunion commerciale avec notre belle équipe de chargés d’affaires le 20 juin 2018

Peinture antifouling sur la coque de ce bateau pilote situé à Coueron (44).
La peinture antifouling permet d’empêcher les organismes aquatiques de se fixer sur la coque.

DEMENAGEMENT DE NOS AGENCES DE MOSELLE

Depuis le 3 janvier 2018, nos équipes ont déménagé dans leurs nouveaux locaux de Metz Augny (57)

Travaux de remodeling général à Paris pour le BHV le Marais - Parly 2

Notre certification M.A.S.E renouvelée jusqu'à janvier 2019

Cette certification porte sur l'amélioration des performances Sécurité, Santé et Environnement des entreprises.

ACTUALITÉS : Article Les Echos du 7 juin 2017 : Le peintre Nicoletta rafraîchit son image

logo les echos

L’entreprise centenaire multiplie les projets
et n’est pas rebutée par les grands chantiers.

Pont de la grande Duchesse Charlotte au Luxembourg

Pont de la grande Duchesse Charlotte au Luxembourg

Cent dix ans, un bel âge pour déménager. Ainsi en a décidé Christophe  Nicoletta, PDG du groupe éponyme créé par son trisaïeul en 1907. L’entreprise de peinture quittera donc son berceau de Vitry-sur-Orne, au carrefour des anciennes vallées sidérurgiques mosellanes de la Fensh et de l’Orne, pour s’implanter dans un bâtiment rouge vif de 2.200 mètres carrés en construction à Augny, dans la banlieue de Metz.  « Ces locaux renouvelleront l’image de l’entreprise et impulseront une nouvelle dynamique », assure Christophe Nicoletta.

 

Embauches et reprises

Revenu en 2000 dans le giron de l’entreprise familiale que le déclin de la sidérurgie avait mise en mauvaise posture, l’ancien cadre de L’Oréal a diversifié la palette d’activités d’une entreprise jadis exclusivement dédiée à la peinture des bâtiments industriels. Le dirigeant a d’abord racheté de petites entités en Lorraine avant d’annoncer en 2008 la reprise de son concurrent marnais Fantoni, qui lui ouvrait les marchés de l’Ile-de-France. Passé, en pleine crise économique, de 150 à 250 salariés, Nicoletta a poursuivi son expansion cinq ans plus tard avec le rachat de Devos à Dunkerque, puis la création en 2015 d’une agence à Nantes. Début 2017, Nicoletta Luxembourg a décroché la peinture du pont de la Grande-Duchesse Charlotte : 77.000 mètres carrés soit 25.000 heures de travail.

Objectif, la tour Eiffel

Fort de 15 agences réparties entre l’est, l’ouest et le nord de la France, Nicoletta réalise 55 % de son chiffre d’affaires dans le bâtiment contre 45 % dans l’industrie et la marine - où le groupe escompte de gros ­marchés à brève échéance. L’entreprise mise également beaucoup sur son département revêtements spéciaux qui doit lui permettre d’installer des bacs de rétention pour produits dangereux dans la France entière. Quatrième représentant d’une lignée de patrons volontiers paternalistes, Christophe Nicoletta a ­instauré un management plus participatif réunissant sept associés au sein d’une holding. Ex-étudiant à Miami, vendeur de rhum chez Bardinet puis commercial chez Reebok, l’ancien directeur régional de Kérastase n’a pas perdu l’envie de surprendre, faire rêver… Et croit dur comme fer à ses chances de repeindre un jour la tour Eiffel !

Pascale Braun, Les Echos
Correspondante à Metz